upsidecs lancome idole coffret packshot 210309 1640x1000 1
Packaging de luxe éco-responsable

Le packaging de luxe : entre esthétisme et éco-responsabilité

Une énergie 100% renouvelable et une neutralité carbone dans tous leurs locaux. 40 % de matériaux provenant de sources recyclées pour un modèle d’ordinateur. Ces données proviennent d’Apple. La célèbre marque premium a, en effet, effectué un virage radical vers une approche responsable et durable en mettant l’éco-responsabilité au cœur de ses valeurs depuis plusieurs années. 

Il faut dire qu’il y a urgence : 10 tonnes de plastique sont produites par seconde dans le monde. 12% du plastique consommé est incinéré. Tout le reste termine donc sa vie dans la nature, les décharges à ciel ouvert, les cours d’eau et les océans. Selon la fondation Ellen MacArthur, il pourrait y avoir plus de plastique que de poisson dans les océans en 2050.

 

Citadelle

 

Alors, bien sûr, le problème est complexe et protéiforme et le plastique n’est pas le seul matériau concerné en matière d’écologie. Pour autant, la question n’est pas sans impact dans le monde du packaging, et à fortiori, dans le secteur du luxe. Le sujet environnemental n’est pas une question de communication. C’est une déferlante qui change tout : de l’acte d’achat des clients aux valeurs des marques, en passant par la conception du packaging, le sourcing des fournisseurs et la recyclabilité des emballages. Terminé le greenwashing, place à une éco-responsabilité durable et esthétique.

 

Une exigence d’innovation constante

Confrontés à des réglementations de plus en plus contraignantes et à des changements culturels et comportementaux, les produits de luxe ne doivent plus être présentés uniquement de manière soignée et unique, ils doivent s’inscrire dans une nouvelle tendance. Concilier esthétisme et éco-responsabilité représente un levier de création de valeur, et les grandes maisons de luxe l’ont bien compris. Concevoir un packaging passe désormais par une exigence d’innovation allant de l’allégement de l’emballage à l’intégration de matières recyclées et recyclables, sans oublier l’utilisation de colles ou de vernis qui soient les plus naturels possibles.

 

Monnet

 

L’autre sujet est l’empreinte carbone du packaging. De sa conception à sa fabrication, il peut faire plusieurs fois le tour de la Terre avant d’être vendu. Pour les grandes marques, disposer de partenaires capables de travailler de manière durable en rationalisant les déplacements des matières premières pour une chaîne logistique optimale est un véritable atout. L’innovation est donc autant dans le contenant que dans l’opérationnalité de sa création et de sa distribution.

 

Un virage éco-responsable qui s’accélère

L’éco-responsabilité n’est pas une nouveauté en 2021. Les marques qui ont déjà pris ce tournant ont de l’avance. C’est notamment le cas de Gucci qui a lancé dès 2010 un emballage 100 % recyclable avec du papier certifié FSC (Forest Stewardship Council). À l’époque, près de la moitié des professionnels du marketing ont estimé que cette initiative reflétait réellement les préoccupations environnementales du secteur et son orientation future. Plus de 10 ans après, on ne peut que leur donner raison.

Pour négocier ce virage éco-responsable, il faut donc repenser la conception du packaging. C’est un changement de paradigme qui inclut le choix des matériaux, le processus de fabrication et la démarche de création. Faire mieux avec moins pour créer plus de valeur : voilà ce qui pourrait caractériser le packaging de luxe aujourd’hui, afin d’associer esthétisme et éco-responsabilité.

 

Vous souhaitez en savoir plus sur l'éco-responsabilité dans le packaging de luxe ?

Christophe MEYER
Christophe MEYER